A86 motorway sign
Language, Travel, Work

Ma deuxième langue: 3ème étape

Ça fait un certain temps que j’ai voulu écrire quelque chose en Français. Cela est assez dur pour moi, je parle assez facilement mais a l’écrit mon Français n’est pas terrible! Donc, s’il vous plait, soyez gentilles avec tous les fautes qui suivent.

Il y a 7 mois ou plus, j’étais à Paris pour mon boulot et une collègue m’a demandé comment ça se faisait que je suis bilingue.

Je ne me considère pas bilingue. Fluent, oui. Mais bilingue, non.

J’ai déjà partage la première et deuxième étapes de comment j’ai appris une deuxième langue. Voici la troisième étape.

Le Consolidation

Il y a eu un pause très long, pendant lequel j’ai complété ma thèse et eu mon doctorat, puis j’ai trouvé un boulot qui me plait beaucoup. Je travaille dans une entreprise de logiciels scientifiques comme rédactrice technique. Il y a 6 ans, mon compagnie s’est fait acheté par une grand entreprise française. “Super” je me suis dit, “finalement je vais pouvoir parler français au travail”. Hein, ben non. Le combinaison des deux compagnies prenait 2 ans pour vraiment démarrer.

Finalement, en 2018 mon chef m’a donne mon premier projet pour un app développait par une équipe dans notre portfolio qui nous a joignait du compagnie parent dès le combinaison. Fin, l’équipe est a Paris! Je essayait parler français avec les développeurs dès le début. Ça leur plaisait car certains entre-eux ne parlait pas bien l’anglais. Les seules problèmes étaient que mon français avait été érodé pendant tout ces années sans le parler souvent et que ne j’avait pas la plupart du vocabulaire technique pour l’informatique.

Après 3 mois de travaille sur le projet j’ai rendu visite a Paris pour rencontrer l’équipe et suivre 3 jours de training avec les rédacteurs spécialistes dans ce genre de applications. 3 jours ne semble pas beaucoup, mais d’être immergée m’a aidé retrouver ma confiance de parler français sans autant peur.

Aujourd’hui, deux ans plus tard, je parle français tous les jours avec mon équipe à Paris, je bosse avec un deuxième aussi, et je gère les problèmes techniques avec les ingénieurs de systèmes centralisés. Les équipes à Paris parlent bien l’anglais et avec les membres aussi en Grand Bretagne et aux Etats Unis c’est bien la langue commune. En plus, je représente notre portfolio au niveau de collaboration de tous portfolios comme leader. Tous les ans, en automne, je passe une semaine à Paris pour un workshop de rédacteurs techniques pour le planification du travail pour le prochain an et pour développer des solutions plus fondamentales. C’était pendant un dîner pour un des ces workshops qu’on m’a dit que je suis bilingue.

La difficulté que j’ai eu pour écrire ces trois postes me sent comme une preuve que ce n’est pas du tout le cas. Je suis sure qu’ils sont plein d’erreurs d’autographe et de grammaire. En plus j’ai mis le clavier du laptop en français pour ce dernier et j’ai du mal à trouver les bons clés, au moins comme ça j’ai des accents plus facilement! ça se trouve toujours assez souvent que je ne trouve pas un mot français (ben ça se passe pour l’anglais aussi), mes collègues me corrige de temps en temps. Au moins mon accent est revenue et je me débrouille suffisamment bien que quand je suis seule avec les français on parle français par défaut.

Voilà, le fin de mon histoire de devenir fluent dans une deuxième langue.

6 thoughts on “Ma deuxième langue: 3ème étape”

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.